Question écrite à Carlo Di Antonio sur la réduction et la verdurisation de la flotte automobile des cabinets ministériels et des services publics wallons

Réponse de Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

Question :

Alors que les règles des marchés publics sont appliquées, la réduction de 30 % du parc automobile des cabinets décidée par le Gouvernement devrait être en phase de concrétisation.

Monsieur le Ministre peut-il nous présenter l’évolution de son parc automobile ?

Quelles sont les options choisies quant au type d’énergie en vue de la verdurisation de ce parc automobile ?

Quelle est l’évolution estimée des émissions de CO2 de ce même parc sur l’année 2018 ?

Les objectifs de réduction de CO2 engagés dans le cadre des Accords de Paris impliquent une participation à la réduction des émissions de CO2 de la part des services publics wallons.

Peut-il nous présenter l’état des lieux du parc automobile des services publics wallons relevant de ses compétences ?

Actuellement, quels sont le type d’énergie utilisé majoritairement et la quantité globale d’émission de CO2 par les services publics wallons ?

Cette flotte automobile est-elle en phase de verdurisation ?

Quels en sont sa planification et le type d’énergie privilégié ?

Quelles sont les évolutions en termes de consommation et d’émissions de CO2 attendues ?

Réponse :

Depuis ma nomination comme ministre, le parc de véhicule de mon cabinet a connu une amélioration constante du point de vue environnemental.

Les émissions Co2 ont été réduites de près de 30 % en passant d’une production moyenne par véhicule de 131,85 gr/km à 93,69 gr/km.

La flotte actuelle comprend notamment 1 véhicule électrique, 4 véhicules hybrides électriques et 2 véhicules roulant au CNG.

Conformément à la note adoptée par le Gouvernement wallon le 30 novembre 2017, outre l’interdiction d’acquisition à partir du 1er janvier 2018 de nouveaux véhicules légers de type diesel pour le Service public de Wallonie ainsi que plusieurs UAP wallonnes, un inventaire des flottes publiques du Service public de Wallonie, de l’ensemble des UAP ainsi que des pouvoirs locaux sont actuellement en cours de réalisation.

En 2016, le parc automobile cumulé hors véhicules techniques du Service public de Wallonie et des cabinets ministériels représentait 2789 véhicules ayant une durée de vie moyenne de 8 ans et dont 1750 devraient être remplacés d’ici 2021.

Les données collectées dans le cadre de l’inventaire en cours permettront d’évaluer la pertinence de renforcer les objectifs de verdissement déjà définis par le Gouvernement wallon en décembre 2016, à savoir que:

* 50 % des véhicules remplacés seront des véhicules à carburant alternatif à partir du 1er janvier 2017 ;
* 100 % des véhicules remplacés seront des véhicules à carburant alternatif à partir du 1er janvier 2030.

Quant aux pouvoirs locaux et OIP, ils sont encouragés à tendre vers un taux de remplacement de 20 % de leur flotte par des véhicules à faibles émissions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *