Réponse à une question écrite sur les lisses de protection sur les glissières de sécurité

Réponse de Monsieur le Ministre Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine

Question :
La FEDEMOT est une ASBL constituée de motocyclistes bénévoles attentifs à la sécurité et à la mobilité de tous et plus particulièrement des jeunes. Elle s’est montrée très active dans le relevé du réseau routier.
Ainsi, pour le réseau secondaire, la FEDEMOT a effectué le relevé dans les provinces de Namur, Liège,
Luxembourg, Charleroi, Brabant wallon. Elle constate que certains travaux préconisés ont été réalisés.
Malgré cela elle signale des sections, même neuves, toujours dépourvues des protections spécifiques à la sécurité du motocycliste.
Quel est, à l’heure actuelle, l’état d’avancement des repérages en ce qui concerne l’endroit où devraient être situées les glissières de sécurité sur les routes régionales dans la province de Hainaut ?
Quelle est la planification de mise en sécurité de chacune des glissières ne disposant pas encore de lisse de sécurité ?
Monsieur le Ministre peut-il également préciser la mise en place éventuelle de concertations et leur contenu avec cette Fédération, dont la préoccupation première est la sécurité routière des jeunes motards ?

Réponse :
Une collaboration entre l’ASBL FEDEMOT et le Service public de Wallonie a bien été initiée, déjà lors de la précédente législature, afin d’identifier les lieux devant être sécurisés en priorité concernant les motards.
À l’issue d’analyses de référencement poussées, 60 kilomètres de lisses ont été placés sous les rails de sécurité des autoroutes wallonnes. Le même travail a également été réalisé sur les routes régionales. Environ 50 kilomètres de lisses ont été installés sur les routes régionales (réseaux structurant et non structurant).
Le travail se poursuit de jour en jour, puisque les districts territoriaux de la Direction générale des Routes sont régulièrement interpellés, soit directement par les usagers, soit via les procédures mises en place avec les deux principales fédérations liées à la moto en général : FEDEMOT et la FBMC, Fédération belge des Motards concernés. Après signalement d’un danger imminent, tant au niveau d’un manque de sécurité de l’infrastructure au niveau du rail que du revêtement, les services interviennent dans les meilleurs délais et en fonction des moyens budgétaires disponibles à cette période ou lors de marchés publics ultérieurs.
Je n’ai pas encore à ma disposition un relevé exhaustif des zones traitées, et à traiter, en particulier dans la Province du Hainaut. Mais j’ai chargé le « Monsieur Moto » régional, responsable de la centralisation de ces matières, de m’adresser un rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *